Qui devrait y assister et pourquoi?

 

LINDA SIEGEL, PhD
Professeure à l’University of British Columbia  au Département d’éducation et d’aide psychologique et d’éducation spécialisée où elle tient la Chaire de recherche Dorothy C. Lam dans ce même domaine.  Elle possède un baccalauréat du Queens College, the City University of New York en plus d’une maîtrise et d’un doctorat de la Yale University.  Elle a plus de 150 articles et livres publiés à propos des troubles d’apprentissages et de la neuropsychologie.

Elle a enseigné à plusieurs institutions, soit University of Missouri, McMaster University Medical Centre, Ontario Institute for Studies in Education of the University of Toronto et l’University of British Columbia.

Derrière le QI: L’identification précoce et l’intervention pour prévenir la dyslexie
Le test du QI cause un problème quant à la mesure de l’intelligence chez certaines personnes.  Il est donc revu  dans une alternative appropriée et évalué techniquement.  Un système d’identification des enfants à risques de difficultés en lecture assez tôt, avant même qu’ils expérimentent l’échec, va être traité.  Les techniques d’intervention pour la prévention des difficultés de lecture en classe seront aussi discutées.  Avec ce programme, nous pouvons réduire significativement les risques d’échecs scolaires, autant pour les enfants qui apprennent leur langue maternelle que les enfants immigrants arrivant au pays.

MARY-ANNE ZUBRYCKY, MA
Orthophoniste en plus de possèder une maîtrise en Science du trouble de la communication de la Wichita State University, elle est propriétaire d’une clinique d’orthophonie (The Speech, Voice and Language Clinic)  à Ottawa, institut qui enseigne aussi la lecture et l’écriture auprès des enfants ayant des troubles d’apprentissages.  Mary-Anne Zubrycky forme les parents et enseignants d’enfants dyslexiques sur la manière de fonctionner avec ceux-ci.  Mère de trois enfants, elle est une femme très engagée dans sa communauté. 

Au delà de la conscience phonologique…
Mary-Anne Zubrycky, Orthophoniste, discutera les principes de la sensibilisation phonologique; les avantages et les insuffisances. L’atelier adressera la prochaine étape thérapeutique à traiter la capacité de lecture pour les jeunes et aussi les adultes. Les enseignant(e)s, les orthophonistes et les parents apprendront les avantages de travailler sur les graphophonèmes, l’orthographie et la morphologie dans une manière méthodique, cumulative et multi- sensorielle et comment cette approche favorise le succès littéraire.

JAY MANDARINO, MA
Jay Mandarino est dyslexique et est le président fondateur de C.J. Graphics, une très grande entreprise d’impression et de graphisme situé à Toronto.  Il est un actif philanthrope et bénévole lors d’évènements de charité.  Gradué du baccalauréat en administration des affaires de la York Univertity in Toronto, son entreprise a un chiffre d’affaire de plus de 7 millions de dollars.  Son entreprise a gagné en 2002 et 2003 un des plus prestigieux prix de l’industrie du graphisme, The Bennie Award.  Lorsqu’il était à l’école primaire, ses parents ont eu vent que le mieux qu’ils pouvaient espérer était que leur fils gagne sa vie dans une station d’essence.  Au lieu de cela, il a travaillé durement afin de terminer ses études comme premier de classe pour ensuite ouvrir son entreprise qui est, à ce jour, des plus fructueuses.  Pendant qu’il avait des difficultés de lecture, l’homme d’affaire millionnaire s’est rendu compte qu’il avait une facilité de compréhension très élevée lorsque des instructions compliquées se présentaient sous forme de démonstration.

LOUISE BRAZEAU-WARD
Louise Brazeau-Ward est une experte reconnue au niveau international dans le domaine de la dyslexie.  C’est en s’engagent dans la lutte contre la dyslexie de son fils que Louise a focalisé son énergie sur cette cause.  Elle a gagné plusieurs prix de mérite pour son travail dans ce domaine et est hautement reconnue par les parents et professeurs pour ses connaissances sur la dyslexie et les programmes de traitements appropriés.  Louise a passé plusieurs années à faire de la recherche sur la dyslexie.  Elle s’est formé à l’approche EMS à l’institut Orton-Gilingham et a commencé à faire usage de ses aptitudes pour enseigner aux autres.  Elle a vite reconnu les besoins de ce programme de traitement qui est plus facile d’utilisation pour les enseignants, parents et tuteurs volontaires possédant une grande expérience.  Ceci la fit essayer et développer la méthode EMS qui est maintenant utilisée dans les écoles et les maisons au Canada et à l’étranger. 

De l'échec à la réussite scolaire
Des anciens élèves dyslexiques ayant eu des difficultés d’apprentissage au cours de leurs études primaires et secondaires sont maintenant en train de vivre un grand succès universitaire. C’est grâce au diagnostique posé à temps auprès de ces élèves qui démontraient des caractéristiques de la dyslexie qu’ils ont eu droit à un enseignement revu et corrigé, adapté à leur style d’apprentissage différent.  C’est aussi grâce à leurs aptitudes hors du commun à résoudre des problèmes et de leur excellente perception spatiale et tridimensionnelle qu’ils ont su se rendre où ils sont présentement et non pas malgré elle. 

Les parents d'enfants dyslexiques
Bon nombre de parents furent dans l’obligation de changer leur style de vie.  Afin d’envoyer leurs enfants dans des écoles privées spécialisées dans l’enseignement pour dyslexiques, plusieurs changèrent d’emploi, déménagèrent et modifièrent leurs manières de fonctionner à la maison pour accommoder leurs enfants afin qu’ils disposent d’une bonne qualité de vie.  Venez écouter ces témoignages de parents ayant un ou plusieurs enfants dyslexiques à la maison.  Ce partage d’expérience démontre le dévouement parental lors des difficultés rencontrées face aux modifications qu’ils ont dû faire dans leur vie.

CHANTAL LEGAULT
Chantal Legault est orthopédagogue membre de l’Association québécoise de la dyslexie.  Diplômée d’un B. Éd. depuis maintenant 17 ans, elle a œuvré en milieu scolaire durant 11 ans.  Elle a eu la chance de toucher à divers types de clientèle d’enfants au primaire mais plus particulièrement celles des groupes de difficulté graves d’apprentissage (D.G.A.) durant 8 ans.  Elle travaille maintenant en pratique privée où elle se spécialise dans la rééducation d’enfants dyslexiques.  Elle est également consultante en milieux scolaires au niveau des accommodations en classe, conférencière et formatrice.

L’orthopédagogue et la dyslexie
Qu’est-ce que l’orthopédagogue peut faire pour un enfant dyslexique.  Quel est son rôle dans un milieu scolaire et en pratique privée.  Que doit-il connaître?  La rééducation règle-t-elle tous les problèmes? Quelles sont les accommodations possibles et nécessaires en milieu scolaire (du primaire à l’université).  Comment outiller les parents face aux devoirs à la maison?  Toutes ces questions seront abordées lors de cet atelier en parallèle avec un très court aperçu des sphères affectées par les dyslexiques.  Des idées concrètes et facile d’application en classe et à la maison seront démontrées pour faciliter certains apprentissages tels que : tables de multiplications, compréhension et rédaction de textes, divisions longues…